Edito #1

Image

Notre projet est politique ! Au sens premier du terme.

C’est un accompagnement qui vise à aider les jeunes à trouver la place qui est la leur dans la société, un éveil des consciences, la libération des esprits critiques des dogmes aveuglants. Ce projet est notre contribution, modestement mais pleinement et passionnément.

Le projet fédère, l’intention est louée et la solution est appréciée. Pourtant, à plusieurs reprises, on nous a demandé pourquoi nous nous entêtions à le faire en France, avec son contexte économique, sa complexité administrative, sa contradiction sociale…

J’avoue que, pour ma part, je ne savais répondre avec conviction rationnelle à cette question. Je bafouillais un vague sentiment de défi personnel, une volonté de rester près de ma famille, de mes amis. Il y avait une part de vrai.

Mais ça, c’était avant.

Depuis le 13 novembre, ou plutôt, après l’effroyable week-end de consternation qui s’en suivi, je peux affirmer avec conviction et rationalité ce que je ressentais intuitivement. Je suis convaincu qu’il n’y a pas de meilleur endroit que la France pour faire naître un tel projet.

Je ne suis pas aveugle des erreurs que la France a pu commettre, elles sont  nombreuses et sévères ! Mais je reste amoureux, comme beaucoup, de l’ESPRIT FRANÇAIS. Cet esprit qui a accouché de la plus belle devise,  « Liberté, Egalité, Fraternité » ; cet esprit qui a nourri les plus grands artistes, créateurs, philosophes et humanistes que la Terre ait portés, et qui restent, encore aujourd’hui, des références universelles.

Ce sont ces valeurs qui inspirent le Monde et qui invitent à la mobilisation lorsqu’un drame nous touche.

Durant mes pérégrinations, j’ai rencontré un brésilien édenté, qui buvait de la bière à 10h du matin dans une station de bus perdue, et qui, pourtant, connaissait mieux que moi l’Histoire de la révolution française. Je me suis pris d’amitié avec un argentin membre de l’opposition, qui m’expliquait combien l’histoire de son pays est intimement liée à l’histoire de France. J’ai discuté avec un américain qui me disait, ému, qu’il était fier que son grand père soit mort pour nous aider à combattre le nazisme.

Je pense que ces personnes sont attentives à la réaction du peuple français et que cela influencera d’autres pays à suivre notre voie. Nous souhaitons que cette voie soit celle de la bienveillance et de l’empathie, pas celle du repli sur soi et de la méfiance.

C’est pourquoi nous souhaitons de toute notre chair que SoManyWays naisse ici et maintenant ; nous souhaitons que le projet soit porté, diffusé, repris et amélioré par le plus grand nombre, ici et partout.

Nous avons trouvé notre place, nous souhaitons désormais proposer des solutions à ceux qui la cherchent.

.

Baptiste MARIN

Co-fondateur

.

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>